Virus de DENGUE, CHIKUNGUNYA et ZIKA

Le nombre de cas importés de dengue signalés en métropole atteint des chiffres bien plus élevés que les années précédentes. Entre le 1er  janvier et le 14 avril 2024, 1 361 cas de dengue importés ont été notifiés versus 122 sur la même période en 2023. Plus de 80% de ces cas revenaient de Martinique ou de Guadeloupe, et 6% de Guyane, où des épidémies sont en cours depuis mi 2023 (site de ANSP/Santé publique France)

 

Afin de prévenir ou de limiter l’instauration d’un cycle autochtone de transmission d’un virus de dengue, de chikungunya ou de zika, pendant la période d’activité du moustique Aedes albopictus, entre le 1er mai et le 30 novembre, des interventions de démoustication sont immédiatement mises en place autour des cas documentés biologiquement suite à leur signalement à l’ARS.

 

Si vous suspectez une infection par l’un de ces 3 virus, il est important de s’assurer de l’adéquation entre les types d’analyses que vous prescrirez (RT-PCR et/ou sérologie) et la date de début des signes (DDS) du patient. Il est également recommandé de rechercher simultanément les trois infections en raison de symptomatologies souvent peu différentiables et d’une répartition géographique superposable (région intertropicale).

 

Si le délai entre les dates de consultation et de début des signes le permet, il est recommandé de privilégier la prescription d’une RT-PCR et d’inciter votre patient à réaliser le prélèvement dans les suites immédiates de la consultation.

 

La prescription doit être accompagnée d’une fiche de renseignements cliniques précisant systématiquement : la date de début des signes, la notion de voyage dans une zone de transmission de ces virus, le lieu du voyage et la date de retour.

 

Devant tout résultat positif pour l’une de ces 3 maladies, il vous est demandé de procéder sans délai à son signalement à l’ARS par tout moyen approprié (courriel : ars-oc-alerte@ars.sante.frtéléphone : 0 800 301 301, télécopie : 05 34 30 25 86) en utilisant au choix :

-        la fiche de renseignements cliniques accompagnant le prélèvement,

-        ou, la fiche Cerfa de notification d’une MDO  (dengue ; chikungunya ; zika),

 

En cas de résultat IgM positif isolé, il est nécessaire de prescrire la réalisation d’un 2ème prélèvement dans un délai de 15 jours au minimum après le premier.

 

Nous vous remercions, selon le contexte, de conseiller au patient une protection individuelle contre les piqûres de moustiques ou des rapports sexuels protégés pour une infection à virus Zika.

En cas de confirmation d’un cas autochtone de dengue, de chikungunya ou de zika en cours de saison, les modalités de surveillance seront modifiées dans le périmètre de circulation du virus et les professionnels de santé de la zone concernée en seront informés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *